L'agriculture, pilier de l'économie mondiale

Le monde connaît actuellement de profonds changements et il a besoin de l'agriculture pour dessiner son avenir. En effet, elle occupe une place majeure dans les sociétés humaines, intervenant à de très nombreux niveaux : nourriture, territoires, échanges internationaux, ressources énergétiques, rapport à la nature, équilibres sociaux...

Toutes ces composantes font de l'agriculture un poids lourd de l'économie mondiale et un acteur de premier plan dans l'évolution de l'humanité.

La France, premier pays agricole Européen

Grâce à la Politique Agricole Commune (PAC) mise en œuvre au début des années soixante, aux avancées de la recherche agronomique et de l'enseignement agricole, l'agriculture française a connu une formidable expansion. En l'espace de 2 ou 3 décennies, elle s'est hissée dans le peloton de tête des puissances agricoles mondiales et c'est de loin le 1er pays agricole européen.

La balance commerciale agroalimentaire française, déficitaire jusqu'en 1970, a dégagé un excédent de 5,5 milliards d'euros en 2009 (source : Douanes). Notre pays est le 2e exportateur mondial de produits agricoles et alimentaires après les États-Unis. Ces chiffres illustrent bien l'importance de l'agriculture dans la position économique de la France au niveau mondial.

L'agriculture est aussi un pilier de l'économie nationale : à elles seules, les grandes cultures dégagent une valeur ajoutée de près de 13 milliards d'euros, proche de celle de l'industrie automobile française (15 milliards d'euros). Et en termes d'emploi, l'agriculture et l'agroalimentaire représentent 4 % de la population active.

Perspectives d'avenir : de nouvelles missions

Quels seront le rôle et la place de l'agriculture dans le monde de demain ? Elle va devra d'abord nourrir une population mondiale bien plus nombreuse qu'aujourd'hui, donc augmenter sa production, tout en respectant des règles environnementales strictes. D'où le concept d'agriculture écolo-intensive qui commence à se développer avec le soutien de la recherche agronomique.

Autre voie d'avenir pour l'agriculture : les valorisations non alimentaires de produits ou sous-produits de l'agriculture, en particulier pour générer des agro carburants, dans l'optique du développement d'énergies renouvelables. C'est particulièrement vrai pour les agro carburants de 2e génération (issus de plantes entières ou de résidus verts...) qui entrent moins en concurrence avec les denrées à vocation alimentaire.

Mais la mission de l'agriculture ne se limite pas à la production : elle joue aussi un rôle essentiel dans l'entretien des paysages et la vitalité du tissu rural. Or en 20 ans, le nombre d'agriculteurs français a été divisé par deux, avec des conséquences lourdes sur certains territoires. Dans ce contexte, le développement de nouvelles activités comme l'agro tourisme et les services en milieu rural ouvrent des pistes de diversification intéressantes.

Accompagner la transition

L'agriculture française doit donc sortir d'une approche uniquement nourricière et productiviste pour évoluer vers un modèle plus ouvert et diversifié, qui réponde aux exigences complexes du monde contemporain.

Consciente de la nécessité d'accompagner cette transition, la PAC a amorcé depuis 2003 un virage important : les aides agricoles ne sont plus liées aux volumes de production, mais conditionnées au respect de normes en matière d'environnement, de sécurité alimentaire, de protection animale et de développement rural.

En France, les évolutions de la politique agricole (aides financières, formation, appui à la structuration des filières...) traduisent une reconnaissance de la dualité de l'agriculture : d'un côté les grandes productions dépendantes des cours mondiaux et de l'autre une palette très diversifiée d'exploitations tournées vers le marché du terroir, l'agrotourisme, l'agriculture biologique...

L'agriculture moderne

Découvrez notre rubrique : L'agriculture moderne et ses pratiques

Chiffres clés

Chiffres clés - Pilier de l'économie
Copyright © Bayer CropScience