mardi 7 juin 2016

Les experts Bayer mobilisés dans la protection des personnes face au virus Zika

Engagé depuis plus de 50 ans dans le contrôle des populations d’insectes vecteurs de maladies, Bayer met toute son expérience en matière de contrôle des vecteurs de maladies comme les moustiques pour protéger l’homme du virus Zika. L’une des premières mesures préventives préventives choisies par les autorités des pays concernés par le virus vise une réduction rapide des populations de moustiques en limitant ainsi la transmission des arbovirus, une famille de virus transmise par les arthropodes suceurs de sang comme les moustiques ou les tiques.

Dans le cas du virus Zika, la prévention et le contrôle de la maladie reposent sur deux piliers :

  • la diminution du nombre de moustiques,
  • la réduction des contacts entre les moustiques et les personnes.

Le moustique Aedes, vecteur principal du virus Zika, est parfaitement acclimaté aux zones habitées et particulièrement au milieu urbain. Il prolifère dans les eaux stagnantes : dans les coupelles sous les pots de fleurs, dans les pneus et bouteilles abandonnées… et tend à piquer en journée.

« Le traitement et la destruction des foyers de reproduction constituent la méthode la plus efficace pour limiter les populations de moustiques. Néanmoins, étant donné les enjeux logistiques que représente l’élimination de tous les sites de reproduction comme les très petits réservoirs d’eau en zone urbaine, l’utilisation d’un insecticide appliqué par pulvérisation est préconisé pour contenir rapidement la menace et la propagation de la maladie », explique Frederico Belluco, directeur Marketing de la région Amérique latine. « Nous avons parfaitement conscience du rôle clé du contrôle des populations de moustiques dans le ralentissement de la propagation des épidémies actuelles du Zika et nous mettons tout en œuvre pour fournir rapidement des solutions durables ».

Grâce à ses équipes d’experts actives dans toutes les régions concernées, Bayer est un partenaire de confiance de la communauté sanitaire internationale dans la lutte contre les maladies à virus vectoriels. Grâce à cette riche expérience, le groupe s’est imposé comme une référence dans la lutte anti-vectorielle tant en termes de capacité de production que de compétence, notamment contre les virus transmis par Aedes en Amérique latine. Au regard de l’urgence de la situation actuelle, Bayer s’est naturellement organisé pour répondre rapidement à une demande exceptionnelle de solutions insecticides.

Au-delà des épidémies actuelles du Zika, Bayer met également en œuvre de nouveaux moyens pour contribuer à la protection sanitaires des populations en travaillant notamment la résistance accrue aux insecticides. Au cours de la dernière décennie, Bayer a considérablement augmenté ses investissements dans les nouveaux produits destinés au contrôle des populations de moustiques.

« Tous nos projets de recherche et développement ont pour but de trouver des solutions durables », indique Frédéric Baur, Chef marché Vector Control monde. « Nous sommes actuellement en train de développer une solution insecticide innovante, à appliquer en pulvérisation, qui associe 2 matières actives, aux propriétés anti-résistantes, et qui devrait être lancée en 2018. Nous avons également mis en place un outil d’éducation sur les maladies transmises par moustiques utilisé dans les écoles de Singapour et en cours d’adaptation pour d’autres régions ».

Pour limiter la densité et l’espérance de vie des moustiques, Bayer investit dans ce nouveau produit, en plus d’une nouvelle approche, la pulvérisation d’insecticides rémanents en extérieur. Par ailleurs, le groupe investit dans des solutions spécifiques, telles que des larvicides naturels, pour lutter contre les virus transmis par Aedes, et parfaitement adaptées au programme de gestion de lutte intégrée.

Avec Bayer, de nombreux acteurs collaborent pour protéger les personnes du Zika, notamment des instituts de recherche, pour développer de nouveaux produits et réaliser des essais sur le terrain. Ainsi, Bayer est également partenaire d’IVCC (Innovative Vector Control Consortium, créé par la Fondation Bill & Melinda Gates) depuis 2008 et travaille au développement de nouveaux produits destinés à des utilisations la santé publique. Les instituts universitaires locaux des pays touchés de manière endémique, comme la fondation Fiocruz et la SUCEN (centre de recherche sur le contrôle des maladies endémiques) au Brésil, l’institut Pedro Kouri à Cuba, le CRISP (centre de recherche régional en santé publique) au Mexique, l’institut de recherche médicale de Kuala Lumpur et le Partnership for Dengue Control de Singapour, sont également des partenaires de Bayer.

Copyright © Bayer AG