Labels et terroirs, des traditions pleines d'avenir

Les labels et terroirs occupent une place de choix parmi les succès populaires de l’agriculture française. En guidant le choix du consommateur, en donnant du sens à ses achats, ils font de l’alimentation un acte culturel. La tradition qu’ils perpétuent (savoir-faire, recettes, spécificités géographiques) est riche d’enseignements et de pistes pour l’avenir de l’agriculture.

Origine, qualité mode de production…

Pas facile de s’y retrouver dans la jungle des labels, appellations et autres signes distinctifs visant à carctériser les produits alimentaires qui “sortent du lot”. Les signes d’identification officiels correspondent à un cahier des charges précis et font l’objet de contrôles réguliers. Ils sont de 5 types :

  • Garantie de l’origine géographique : les Appellations d’Origine Contrôlée sont les plus connues ; elles combinent les notions de terroir, tradition et savoir-faire. L’Union européenne les a déclinées en Appellations d’Origine Protégée et Indications Géographiques Protégées qui recouvrent des réalités assez proches.
  • Garantie de qualité supérieure : on entre ici dans le domaine du Label Rouge (français). Les caractéristiques du produit (y compris gustatives) le placent à un niveau de qualité supérieur par rapport aux produits courants similaires
  • Garantie liée au mode de production : la principale concerne l’Agriculture Biologique (label AB en France) ; elle interdit l’utilisation de produits chimiques de synthèse (sauf dérogation) et le recours aux organismes génétiquement modifiés. Les règles qui encadrent l’agriculture biologique sont les mêmes dans toute l’Europe.
  • Garantie d’une recette traditionnelle : c’est le cas de la Spécialité Traditionnelle Garantie qui protège, par exemple, le jambon Serrano ou la Gueuze (bière).

Outre les signes d’identification officiels, les distributeurs et grandes surfaces ont développé leurs propres labels attestant d’un soin particulier apporté au produit, comme Reflets de France (Carrefour) ou Terre et Saveur (Casino). Ils s’appuient généralement sur un partenariat avec des producteurs.

Identité culturelle et tradition gastronomique

À une époque où l’industrie alimentaire est souvent accusée de générer des produits uniformes et aseptisés, les produits sous label deviennent les garants du goût et d’une tradition gastronomique. L’exemple du poulet de Bresse en est une belle illustration : on retrouve sa trace dès 1591 dans les registres municipaux de Bourg-en-Bresse. 330 éleveurs, localisés dans une zone de 400 km2, maintiennent cette AOC de tradition.

Par ailleurs, retrouver le goût des produits et les déguster en quantité raisonnable est un bon moyen de prévenir les risques liés à une mauvaise alimentation (obésité, diabète…).

Interrogations et contestation

Si le bien-fondé des labels fait l’unanimité, certaines voix mettent en garde contre une multiplication des signes distinctifs en tous genres. Le risque, c’est une perte de sens et une banalisation. Selon une enquête du Credoc, la moitié des Français considère qu’il existe suffisamment de labels.
Les signes distinctifs ne doivent pas pour autant rester figés. Il est important qu’ils évoluent, notamment pour tenir compte des nouvelles attentes des consommateurs, mais en veillant à ce qu’ils restent des repères clairs et porteurs de sens pour eux.

Les labels constituent aussi un excellent outil de préservation des territoires.
Consommer des produits du terroir, c’est assurer la pérennité d’agriculteurs soucieux de la qualité de leurs produits et sauvegarder des pratiques et variétés anciennes, dans une optique de développement social et économique. La diversité des terroirs est une chance, en particulier pour les régions peu favorisées par les conditions du sol ou du climat, mais riches de leurs savoir-faire.

Enfin, dans un contexte de mondialisation, la dimension culturelle des produits de terroir permet une plus value économique et une segmentation du marché qui sont favorables à la balance commerciale de la France.

Pour peu qu’ils soient habilement gérés, les labels et autres appellations d’origine sont un atout-clé de l’agriculture française. La récente décision de l’Unesco d’inscrire le “repas gastronomique des Français” au patrimoine culturel immatériel de l’humanité apporte, si besoin était, un argument de poids en ce sens.

Produits phytosanitaires et protection des plantes

Découvrez notre rubrique : Produits phytosanitaires et protection des plantes

Chiffres clés

Chiffres clés - Labels et terroirs
Copyright © Bayer AG